Les transports à Bucarest

Depuis maintenant 1 mois que je suis à Bucarest, je me déplace principalement à pieds (D’après les calculs effectués par Google Maps, j’aurais marché 130km rien que la première semaine). Mais parfois, lorsqu’on est avec des amis moins habitués à l’activité physique, on doit choisir d’autres moyens de transport.

Celui que j’ai le plus utilisé jusqu’à maintenant, c’est Uber. Pratique, pas cher, paiment automatisé, pas besoin d’avoir de cash sur soi, pas besoin d’indiquer verbalement la destination au chauffeur, le moyen de transport idéal quand on ne parle pas encore parfaitement la langue du pays dans lequel nous nous trouvons. À Bucarest, Uber est assez répandu, il est très facile de trouver une voiture qui vient jusqu’à nous généralement en moins de 10mn (Souvent 4 à 6 minutes d’attente).

Screenshot de Uber à Bucarest
Screenshot de Uber à Bucarest

Autre moyen de transport régulièrement utilisé, c’est le taxi. Ici, ils sont jaunes, ils sont partout, ils sont approximativement au même prix que Uber, mais la fiabilité est aléatoire. Certains ont un véritable tableau de bord de taxman, avec écran à LED, GPS, et toute la panoplie… alors que d’autres ont de vieux compteurs LCD noir et blanc archaïques qu’ils ne regardent même pas au moment d’annoncer la note, surtout lorsqu’il s’agit d’étrangers.

Les taxi jaunes de Bucarest
Les taxi jaunes de Bucarest

Pour vous donner une idée, lors de mon premier trajet, pour aller de l’aéroport jusqu’à Vitan, au Sud Est de Bucarest où j’habite maintenant, la chauffeur qui était sensé parler parfaitement anglais à soudain eu des troubles du langages au moment de parler argent. Il s’est mis à jouer avec les conversions, pensant probablement que ça allait me déconcerter (Loupé…), avait du mal à trouver son vocabulaire en anglais, qui jusqu’ici est assez correct, et les prix étaient fluctuant au gré de mon mécontentement. La course à 60€ pour 25km, que j’ai bien évidemment contesté, s’est soudainement transformée en course à 150 lei (Environ 30€) après quelques excuses du type « Désolé, je me trompe souvent avec les conversions » alors qu’il était convenu dès le début qu’on parle uniquement en lei. Et tout ça pour une course qui aurait dû me coûter un peu moins de 50 lei (Environ 10€, mais ça, même si j’avais un doute, j’en ai eu la confirmation quelques heures plus tard). Quand on est un peu observateur, on peut voir que les prix sont affichés sur le taxi, mais à la sortie de l’avion, le sens de l’observation laisse parfois à désirer.

Les prix sur les taxi jaunes de Bucarest
Les prix sur les taxi jaunes de Bucarest

Troisième et dernier moyen de transport utilisé depuis que je suis ici, c’est le métro. Les stations sont beaucoup plus espacées qu’à Paris, les lignes sont rares et étrangement dessinées (Aucune station en plein centre), mais c’est vraiment pas cher. Un billet pour 2 trajets est à 5 lei (Soit environ 1 euro).

Ticket de métro à Bucarest
Ticket de métro à Bucarest

Ce qui est frappant dans certaines stations de métro, du point de vue d’un français ayant été pas mal de fois à Paris, avec son insécurité, son manque de courtoisie et toute le reste, c’est la propreté des stations et surtout les télévisions disposées à une hauteur facilement accessible. À Paris, elles seraient démolies en moins d’une semaine. Ici, pas de CRS, pas de militaires, ni même de maître chien ou de boîtier de protection métallique, et pourtant personne n’y touche.

Station de métro piața Victoriei à Bucarest
Station de métro piața Victoriei à Bucarest

Enfin, parmi les autres moyens de transport que je n’ai pas encore utilisé, il y a le tramway, très répandu, de nombreuses lignes sillonent l’ensemble de la ville et les stations sont facilement accessibles de n’importe où. Et comme dans toutes les villes, il y a des bus, que je n’ai pas encore utilisé non plus.

Tramway à Bucarest
Tramway à Bucarest

Si vous avez du temps devant vous et le courage de le faire, la marche reste tout de même le meilleur moyen de transport. Ça vous permet de mieux connaître la ville, et à Bucarest, qui est à taille plus humaine que Paris, il est possible d’aller à peu près n’importe où avec ses jambes. Mais ici, vous avez l’embarras du choix, selon l’humeur et les besoins du moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *